Quels types d’enrênements utiliser pour mon cheval ?

Quels types d’enrênements utiliser pour mon cheval ?

  Sellerie des Nacres  

 (26)    (4)

Quels types d’enrênements utiliser pour mon cheval ?

 

 

Un enrênement est un moyen mécanique d’obtenir une certaine posture de la part du cheval afin d’optimiser son travail. En effet, certains chevaux, que ce soit pendant la monte ou la longe, ne se placent pas correctement et ne se musclent donc pas comme il le faudrait. Les enrênements ont donc été pensés pour inciter le cheval à prendre la position souhaitée et ainsi travailler correctement.

Attention : Les enrênements ne sont que des aides, c’est majoritairement votre travail qui va influencer la posture de votre cheval ! De plus, une mauvaise utilisation de ces enrênements peut être néfaste pour son bien-être et sa santé, ils sont donc à utiliser avec précaution.

 

 Les enrênements fixes

Les enrênements fixes sont des enrênements qui, une fois mis en place, ne nécessitent plus aucune intervention de la part du cavalier. Ils sont à mettre en place avant de monter à cheval ou après l’échauffement. Ils sont adaptés aux cavaliers peu expérimentés : grâce à eux, ils peuvent bénéficier des bienfaits d’un enrênement sans risquer d’en faire une mauvaise utilisation car tenus trop tendus ou trop lâches.

 La martingale fixe a pour but d’éviter que le cheval ne lève excessivement la tête, rendant inefficace les actions de mains du cavalier. Elle est donc destinée aux chevaux qui cherchent à fuir les demandes du cavalier en levant la tête. La martingale fixe est constituée d’une lanière en cuir, fixée à la sangle d’un côté et à la muserolle de l’autre. Elle est maintenue en place par un collier faisant le tour de l’encolure du cheval. Lorsque celui-ci lève fortement la tête, les lanières se tendent ce qui arrête son mouvement. Lorsque celui-ci met son encolure dans une posture normale, la martingale se détend et lui offre à nouveau une liberté de mouvement. Il existe également la martingale à anneaux, qui, elle, est un enrênement non fixe. Il est courant de voir quelques variantes : il est possible, avec certaines martingales, de fixer les lanières à un collier de chasse et non pas à la sangle comme classiquement. La martingale est à utiliser pendant la monte.

 Pour information : le collier de chasse permet à la selle de rester bien place en l’évitant de reculer. Celui-ci se fixe à la selle et à la sangle, et se place devant le poitrail.

Collier de chasse ERIC THOMAS Pro

 

Le gogue fixe a pour but d’inciter le cheval à avoir l’encolure basse afin de muscler correctement son dos. Il est constitué d’une partie en cuir et d’une partie en corde l’une à la suite de l’autre. La partie en cuir se fixe à la sangle tandis que la partie en corde passe de chaque côté de la tête par la têtière et le mors, finissant par se fixer à un anneau du gogue au niveau du poitrail. Le gogue fixe, une fois placé, forme donc un triangle. S’il lève la tête, la disposition triangulaire du gogue lui sera inconfortable. Le cheval comprend donc facilement qu’il est dans son intérêt de travailler l’encolure basse, ce qui va muscler son dos. Il existe également le gogue commandé qui est un enrênement non fixe. Le gogue fixe peut s’utiliser aussi bien pendant la monte que pendant la longe.

Gogue ERIC THOMAS cuir rond

 

Le chambon sert à inciter le cheval à baisser l’encolure pendant le travail afin de muscler son dos. Son action est comparable au gogue sauf que le chambon a une action plus directe. Celui-ci est constitué d’une corde qui s’attache sous le ventre du cheval au surfaix, passe de chaque côté par la têtière et se fixe, pour finir, au mors. Contrairement au gogue fixe, le chambon ne forme pas un triangle fermé. Le chambon s’utilise pendant le travail en longe.

 Chambon EXCELSIOR à poulies

L’enrênement anti basculement a pour but d’empêcher le cheval de baisser très fortement la tête. Il  a été conçu pour les chevaux qui fuient l’action du cavalier en le tirant vers le bas. Cet enrênement est une lanière en cuir reliant la têtière du bridon et la selle. Il empêche donc mécaniquement le cheval de baisser la tête. L’enrênement anti basculement s’utilise uniquement pendant la monte.

Enrênement anti-basculement NORTON

 

Les élastiques ou Pirellis ont comme fonction d’inciter le cheval à étendre l’encolure vers le bas et ainsi tendre son dos. Ils permettent également de canaliser le cheval. Ces élastiques peuvent se fixer de deux manières : latéralement ou centralement. Dans la disposition latérale, les élastiques se fixent de chaque côté du surfaix ou de la sangle puis au mors. Centralement, ils se fixent sous le ventre du cheval au surfaix ou à la sangle, passent entre les deux antérieurs et s’attachent ensuite au mors. Les élastiques s’utilisent pendant la longe ou la monte.

 

Enrênement Pirelli APOLLO

L’enrênement Pessoa a pour but d’apprendre au cheval à engager ses postérieurs et donc à améliorer sa locomotion et sa musculature. Ce type d’enrênement est très complet car il lie le travail de l’avant et de l’arrière main. Il s’attache au surfaix, passe par le mors et se termine derrière le cheval par une moumoute au niveau des postérieurs. Le Pessoa ne s’utilise que pendant la longe.  

 

 Les enrênements non fixes

Les rênes allemandes servent à obtenir une attitude basse et ronde de la part du cheval, afin de travailler son encolure et son dos. Ces rênes ont une partie en cuir, que le cavalier tient en main, et se finissent par une partie en corde. Deux types de fixation existent : la fixation centrale ou latérale. Les rênes allemandes fixées latéralement s’attachent sur les anneaux situées de part et d’autre de la sangle, tandis que centralement les rênes allemandes passent au niveau du poitrail, entre les antérieurs et s’attachent au milieu de la sangle. Elles sont souvent utilisées chez les jeunes chevaux qui ont du mal à se placer. L’utilisation des rênes allemandes demande au cavalier d’utiliser 2 paires de rênes : attention de bien savoir les manier !

Rênes allemandes cuir-corde C.S.O.

 

La martingale à anneaux a la même fonction que la martingale fixe, seule la disposition change. En effet la martingale à anneaux s’attache à la sangle, puis se divisent en deux lanières en cuir, celles-ci se terminant par des anneaux par lesquels passent les rênes du bridon. Les anneaux peuvent donc coulisser le long les rênes : il est dans ce cas nécessaire de s’équiper d’arrêtoirs afin que la martingale reste bien en place. La martingale à anneaux est moins dure que la martingale fixe. Il existe des martingales à anneaux pleines qui sont constituée d’un triangle de cuir reliant les deux lanières.

Martingale à anneaux ERIC THOMAS Pro

 

Le gogue commandé a le même but que le gogue fixe sauf que cette fois c’est le cavalier qui contrôle l’intensité de l’effet. Le gogue commandé passe par la têtière et le mors, puis se fixe aux rênes de gogue tenues par le cavalier qui peut donc régler à sa guise la tension du système.

Maintenant que vous avez quelques infos pour choisir au mieux vos enrênements il ne reste plus qu'à choisir quelle marque et quelle couleur !

 (26)    (4)