Les protections pour cheval

Les protections pour cheval

  Sellerie des Nacres  

 (14)    (1)

Les protections pour cheval


Les membres et autres extrémités du cheval sont les parties les plus fragiles de son corps. Il est important de les protéger au quotidien pour diminuer le risque de blessures. Pour cela de nombreuses protections ont été pensées pour protéger le cheval dans toutes les situations. Avant de mettre quelconques protections, il est impératif de s’assurer que les zones concernées soient propres et sèches, et que les protections soient elles-mêmes les plus propres possibles. Et oui vous non plus vous ne mettez pas votre jeans sur vos jambes mouillées après la douche!

Concernant les protections des membres, elles sont toujours à mettre symétriquement par paire : soit aux deux antérieurs, soit aux deux postérieurs, soit aux quatre membres en même temps. C'est comme vos chaussures, on vous conseille de les mettre par paire! La majorité des protections, dont celles présentées ci-dessous, sont faites pour protéger le cheval pendant la séance de travail. Dans ce cas, les protections sont à mettre juste avant de monter et à retirer une fois la séance est finie.

Le bonnet, en plus de son côté esthétique, va servir à protéger les oreilles du cheval des piqûres d’insectes. Il va en effet empêcher les moucherons de rentrer dans les oreilles et ainsi éviter d’agacer votre monture. Les bonnets de travail sont à utiliser pendant la monte. Les modèles et les couleurs existent en grand nombre, vous pourrez donc aisément l’assortir à vos tapis de selle pour former de jolis ensembles ! Certains bonnets anti-mouches, les bonnets filets, englobent la quasi-totalité de la tête du cheval. Ils empêchent les mouches de se poser sur les parties sensibles de la tête, à savoir les yeux et les oreilles. Pas de panique, même si le masque couvre les yeux celui-ci n’empêche pas le cheval de voir! Il existe deux types de bonnets filets : ceux qui se ferment par un scratch, et ceux dont les bords sont en élastique ou en lycra. Les bonnets fermés par de l’élastique ont été conçus pour les chevaux qui arriveraient à ouvrir le scratch en se grattant par exemple.Le bonnet permet aussi de diminuer les bruits environnants. Pour renforcer ce côté insonorisant pour les chevaux très anxieux, il est possible de rajouter des bouchons dans ses oreilles, maintenus grâce au bonnet. Il existe aussi pour cela des bonnets en néoprène : cette matière va permettre d’isoler les oreilles du cheval des bruits alentours.

 

Bonnet chasse mouches FREEJUMP

Les bandes de respect appelées aussi sangles sous-ventrières sont en matière élastique. Elle fait le tour de tout l’abdomen du cheval et se fixe à la sangle de la selle, afin de rester bien en place. Son rôle est de protéger le ventre du cheval d’éventuelles blessures dues aux éperons. En effet, si les éperons frottent le ventre du cheval, cela peut entraîner une chute de poils voire une blessure si les frottements sont répétés. La bande de respect empêche donc que les éperons frottent directement sur l’abdomen du cheval.

Les guêtres ouvertes sont les protections les plus répandues dans le milieu de l’équitation. Attention, elles sont réservées aux membres antérieurs, pour les postérieurs il faut utiliser les protèges-boulets ! Les guêtres ouvertes servent à protéger la partie du membre en dessous du genou, à savoir le canon et le boulet. Elles protègent donc la partie tendineuse fragile contre les chocs et aide à soutenir le membre. Elles sont surtout utilisées lors du saut d’obstacles afin de protéger le cheval d’éventuels chocs contre les barres. Les guêtres ouvertes sont par contre interdites pour le cross car elles sont ouvertes sur le devant. Il existe également des guêtres fermées. Ces guêtres, contrairement aux guêtres ouvertes, peuvent se mettre aux antérieurs et aux postérieurs. Elles englobent totalement le canon et le boulet, et offrent donc une protection complète. Les guêtres fermées sont utilisées en dressage et en cross, où les guêtres ouvertes sont interdites. 

 Guêtres LAMI-CELL Comfort

Pour les postérieurs, il existe des protèges-boulets. Ceux-ci englobent le boulet des postérieurs, mais non la totalité du canon comme les guêtres. Ils sont beaucoup utilisés en saut d’obstacles pour protéger des chocs et frottements. Attention la réglementation de la FFE a changé récemment : désormais, seuls les protèges-boulets respectant les critères suivants sont autorisés pour les épreuves de CSO amateurs, clubs, poneys et préparatoires. Ils doivent être constitués d’une seule coque rigide de protection en face interne, de 18cm maximum, et d’une face externe de 5cm minimum. L’intérieur doit être lisse ou en peau de mouton, et aucun élément additionnel ne peut être ajouté.

Protèges boulets LAMI-CELL V22 FFE

Les protèges-paturon ont une forme d’anneau faisant tout le tour du paturon. Ils viennent protéger cette zone, laissée libre par les cloches ou les guêtres, d’impacts ou de frottements souvent causés par les autres membres. Les protège-glomes ont comme but évident de protéger les glomes du cheval de tous chocs ou frottements. Cette protection ciblée suit parfaitement les contours du sabot, afin de garder une bonne souplesse dans les mouvements.

Les cloches sont des protections conçues pour protéger les sabots, les glomes et la ferrure du cheval. Elles sont surtout utilisées chez les chevaux qui ont tendance à se cogner les sabots ou qui déferrent régulièrement. Les cloches sont le plus souvent en caoutchouc, en néoprène voire en cuir. La plupart des cloches se ferment avec un velcro, mais d’autres cloches, dites fermées, ne possèdent pas d’ouverture spéciale en velcro et sont donc un peu plus compliqué à enfiler.

 

Cloches NORTON Néoprène

Il existe aussi des protections de pré ou de paddock  dont le but est d’éviter que le cheval ne se blesse lorsqu’il est en liberté. Celles-ci protègent les membres du cheval du dessous du genou jusqu’à la couronne. Ce sont des protections fermées qui offrent donc une protection optimale. Votre monture peut grâce à elles se défouler en toute sécurité.

Le transport est également un moment délicat pour le cheval car celui-ci le rend sujet à de nombreux risques de blessures. Pour réduire au maximum ces risques, de nombreuses protections spécifiques au transport ont été mises au point. Les protections des membres sont essentielles lors du transport pour éviter que le cheval ne se blesse. Pour les antérieurs, les guêtres de transport englobent le genou et descendent jusqu’au-dessus des sabots au niveau de la couronne ; pour les postérieurs, elles englobent le jarret et descendent aussi jusqu’à la couronne du sabot. Les articulations et tendons sont donc bien protégés des chocs. La plupart se ferment avec plusieurs velcros à l’avant de la protection. Les protections de cette taille sont idéales pour que votre cheval voyage le plus en sécurité possible. Les stable-boots ou guêtres d’écurie peuvent aussi être utilisés pour protéger les membres du cheval pendant le transport. Celles-ci sont constituées d’un coton américain fixé directement à l’intérieur d’une guêtre fermée. Il est très facile et rapide de les mettre en place car elles se ferment simplement par plusieurs velcros à l’avant de la guêtre. Elles sont donc parfaites pour les chevaux impatients. Les stable-boots permettent de favoriser la récupération des tendons et une bonne protection contre les chocs : il est donc possible de les mettre aussi bien pendant le transport qu’au box après un gros effort.

Guêtres de transport EQUITHEME

Le protège-nuque est là pour protéger les cervicales du cheval pendant le transport. Il sert surtout pour les chevaux agités lors de l’embarquement ou du débarquement : le protège-nuque va amortir les chocs si le cheval se cogne en levant brusquement la tête par exemple. Selon les modèles, ils peuvent être sous forme de têtière ou de bonnet sans oreille qu’on accroche tous deux sur le licol.

Le protège-queue permet lui de protéger la queue du cheval des frottements, notamment au niveau des vertèbres. En effet les frottements peuvent engendrer une chute de poils ou des blessures beaucoup plus graves. Selon les modèles, certains sont long et protègent l’intégralité de la queue tandis que d’autres ne recouvrent que les vertèbres du haut de la queue. De plus, ils sont soit auto-agrippant ou sont tenus par une sangle qui court le long du dos. La matière principale pour les protège-queue est le néoprène : celui-ci apporte une bonne résistance et une bonne absorption des chocs.

Protège queue NORTON

 

Comme vous avez pu le constater, les types de protection sont multiples afin de protéger votre cheval en toutes circonstances. Un cheval protéger c'est un cheval heureux ! Attention tout de même d’acheter les protections en fonction des besoins de votre cheval : il ne sert à rien de le surcharger de protections inutiles ! De plus il est important de prendre la bonne taille de protections afin de ne pas blesser le cheval et que celles-ci soient efficaces.

 (14)    (1)