Comment se débarrasser des parasites et insectes qui agacent mon cheval ?

Comment se débarrasser des parasites et insectes qui agacent mon cheval ?

  Sellerie des Nacres  

 (61)    (1)

Comment se débarrasser des parasites et insectes qui agacent mon cheval ?

 

 

Le cheval vit la plupart du temps en extérieur et la cohabitation avec les insectes est souvent difficile : piqûres, agacement, nervosité, démangeaisons … Malgré leurs moyens de défense naturels comme les mouvements de queue, les chevaux supportent mal les attaques d’insectes. De plus, des parasites provenant de leur alimentation peuvent causer de graves dégâts internes s’ils ne sont pas traités rapidement. Que faire pour se débarrasser de ces animaux nuisibles au bien-être du cheval ?

 Les répulsifs permettant de protéger le cheval des insectes ?

De nombreuses substances ont été mises au point pour éloigner les insectes de votre monture : elles sont à appliquer directement sur la peau du cheval. Il est nécessaire de bien lire le mode d’emploi de chaque répulsif afin de correctement l’utiliser et d’éviter tout danger pour le cheval. Attention, n’utilisez pas d’insecticides sur votre cheval ! Ce genre de produit est dangereux pour sa santé : en plus de tuer les insectes, il risque d’endommager la peau et les voies respiratoires de votre équidé. Il est plus prudent de se diriger vers des gammes de produits spécifiques aux chevaux, certes moins radicales mais plus respectueuses de sa santé. Attention également, il n’est pas conseillé de faire vos propres mélanges sans l’avis d’un vétérinaire. Mise en garde particulière pour les huiles essentielles qui peuvent sembler être une bonne solution naturelle contre les insectes : elles sont en réalité des produits qu’il faut utiliser avec précaution. Par exemple, il ne faut pas appliquer de l’huile essentielle pure sur le pelage au risque de le brûler. Les muqueuses et les oreilles sont également des zones déconseillées car fragiles. De plus, les chevaux sont très sensibles aux odeurs et n’apprécient ainsi pas toutes les huiles essentielles. Il est donc important, avant toute utilisation, de demander des conseils à un vétérinaire.

 

Les substances qui reviennent fréquemment dans les répulsifs sont l’ail, la citronnelle, l’icaridine … Les répulsifs peuvent prendre différentes formes :

  • Les répulsifs en spray, les plus courants. Ils sont à pulvériser sur la peau. Tous les chevaux n’apprécient pas les sprays qui sont dans ce cas compliqués à utiliser.
  • Les répulsifs en roll-on, de plus en plus utilisés : ils sont une bonne alternative au spray pour les chevaux qui en ont peur.
  • Les répulsifs en flocon ou en semoule : c’est le cas pour l’ail essentiellement. Les flocons sont à donner tels quels au cheval pour combattre les parasites internes surtout.
  • Les répulsifs en shampoing : ce sont en réalité des shampoings avec une senteur particulière afin d’allier propreté et action répulsive. L’odeur de citronnelle est très utilisée dans ce cas.

EFFOL Lotion anti-mouches

 

Les protections permettant de protéger le cheval des insectes

Si vous êtes contre les produits chimiques ou que votre cheval ne se laisse pas faire, rien de telles que les protections ! Elles vous garantissent une efficacité optimale en empêchant les insectes de se poser à même la peau de votre équidé.

  • Les couvertures anti-mouches ou « nid d’abeille » permettent de protéger le cheval des insectes tels que les mouches, taons ou moustiques. Elles sont donc très utiles lorsque l’équidé est en extérieur. Ces couvertures servent de couche de protection : l’insecte ne se pose pas directement sur la peau mais sur la couverture, ce qui protège le cheval des piqûres. Certaines couvertures sont dotées d’un couvre-cou. Un couvre-cou est une extension parfois directement fixée sur la couverture (dans ce cas la couverture est une couverture combo) et parfois amovible. Celui-ci va permettre de rallonger la couverture sur la quasi-totalité de l’encolure et donc de protéger cette zone des piqûres. Une couverture anti-eczéma peut aussi faire l’affaire.

Chemise filet EQUI-THÈME Aisance

  • Le bonnet, en plus de son côté esthétique, va servir à protéger les oreilles du cheval des piqûres d’insectes. Il va en effet empêcher les moucherons de rentrer dans ses oreilles.
  • Les bonnets de travail sont à utiliser pendant la monte : ils ne recouvrent que les oreilles et une partie du front du cheval.

Bonnet chasse mouche EQUI-THÈME Jump

  • Les bonnets filets englobent eux la quasi-totalité de la tête du cheval. Ils empêchent les mouches de se poser sur les parties sensibles de la tête, à savoir les yeux et les oreilles. Pas de panique, même si le masque couvre les yeux celui-ci n’empêche pas le cheval de voir! Il existe deux types de bonnets filets : ceux qui se ferment par un scratch, et ceux dont les bords sont en élastique ou en lycra. Les bonnets fermés par de l’élastique ont été conçus pour les chevaux qui arriveraient à ouvrir le scratch en se grattant par exemple.

 

Masque anti-mouches filet fin

 

Comment lutter contre les parasites internes ?

Les parasites internes sont des animaux qui vivent à l’intérieur d’autres animaux : ils se nourrissent donc aux dépens de leur hôte, sans le tuer. Ces parasites vivent alors dans le tube digestif, s’y nourrissent et s’y reproduisent. Il est normal que le cheval ait des parasites internes : c’est au-delà d’un certain seuil qu’ils deviennent nocifs pour sa santé. Les symptômes d’un cheval infesté sont variés selon le type de vers : démangeaisons, coliques, diarrhées, amaigrissement… La plus grande cause de contamination est l’ingestion de larves présentes dans l’herbe ou dans les crottins. Elles peuvent aussi migrer à partir d’une plaie non soignée ou de piqûres d'insectes. Il est donc possible de lutter contre le parasitisme interne grâce à des actions simples :

  • Enlever régulièrement les crottins dans le box
  • Vider régulièrement le box en entier
  • Ramasser les crottins dans le pré
  • Changer régulièrement le cheval de pré afin de laisser l’herbe repousser, cela évitera que  celui-ci ne mange des racines où se trouvent la plupart des parasites.
  • Vermifuger votre cheval plusieurs fois par an en prévention, selon le programme prévu par le vétérinaire. Il est important de vérifier que le cheval est à jour dans son planning. Le vermifuge préventif sert à détruire les parasites du tube digestif afin d’éviter que le cheval soit infesté.
  • Désinfecter les plaies de votre cheval

 

Si malgré ces mesures votre cheval est infesté, il est préférable d’appeler le vétérinaire qui vous indiquera la démarche à suivre, notamment quel vermifuge curatif choisir selon le degré de contamination et le type de vers concerné.

Comment se débarrasser des parasites externes ?

Les parasites externes sont des animaux qui vivent à la surface corporelle de leur hôte, ce qui engendre souvent des maladies. Les parasites externes les plus courants sont :

  • Les Cullicoïdes sont des mouches responsables d’une maladie cutanée chez les chevaux : la dermatite estivale récidivante équine, abrégée souvent DERE. Les piqûres de Cullicoïdes provoquent une allergie chez certains chevaux, souvent prédisposés génétiquement. Cette maladie est saisonnière : elle apparait au printemps lorsque les Cullicoïdes sont actifs et les manifestations cessent en automne chez la plupart des équidés, et cela revient chaque année. Le cheval se gratte au niveau de l’encolure, la queue et les crins, engendrant ainsi des d’importantes croûtes, une perte de crins et des plaies. Les symptômes s’intensifient avec les années. Il n’existe aucun traitement à cette maladie, la seule chose à faire est de la prévention : couvrir votre cheval pour éviter les piqûres, utiliser un répulsif adapté, éviter les zones humides…
  • Un moyen de prévenir l’invasion de Cullicoïdes dans l’écurie est d’allumer une lampe UV et d’éteindre toute les autres lumières le soir. Il est également possible de s’équiper de bandes collantes pour piéger les insectes.
  • Les mouches plates sont un type de parasites externes très fréquents chez les chevaux. Généralement, elles piquent leur hôte au niveau des postérieurs, de l’entre-jambe et sous la queue. Il est difficile de les écraser à cause de leur forme plate et de leur épaisse carapace. Il est nécessaire de consulter un vétérinaire si votre cheval en souffre beaucoup afin que celui vous indique un traitement ou un répulsif adapté.
  • Les tiques sont des parasites externes dangereux pour les chevaux comme pour les humains d’ailleurs. Celles-ci se trouvent dans les herbes ou dans la forêt et s’accrochent à l’animal pour se nourrir de son sang. La piqûre ou morsure n’est pas grave en elle-même, c’est le risque de transmission de maladies qui prédomine. Les tiques sont en effet vectrices de maladies comme la piroplasmose, la maladie de Lyme, les fièvres hémorragiques… Il est difficile de prévenir les morsures de tiques puisque celles-ci se trouvent dans les pâtures : l’idéal est tout de même d’éviter les très hautes herbes et de surveiller quotidiennement la présence de tiques dans le pelage de votre cheval. Si tel est le cas, il est impératif de la retirer à l’aide d’une pince à tique et de surveiller le comportement de votre monture les temps qui suivent.
  • Les taons sont des insectes volumineux dont les femelles piquent les animaux pour se nourrir de leur sang. Leur piqûre provoque généralement une grosse boursouflure. Les taons sont particulièrement actifs par temps chaud et humide. Pour protéger votre cheval de ces parasites, il est possible d’utiliser des couvertures anti-mouches qui vont couvrir la plupart de son corps. Certains répulsifs peuvent également s’avérer efficaces, en l’utilisant de façon raisonnée.

 (61)    (1)