Comment choisir le mors qui correspond à mon cheval ?

Comment choisir le mors qui correspond à mon cheval ?

  Sellerie des Nacres  

 (83)    (5)

Comment choisir le mors qui correspond à mon cheval ? 

 

Le mors est la partie du harnachement faisant le lien entre la main du cavalier et la bouche du cheval. C’est entre autre lui qui transmet les demandes du cavalier au cheval pendant la reprise.  Il est important de choisir un mors adapté à votre monture, sa bouche étant une zone très sensible. Un mors « trop dur » peut totalement braquer votre cheval tandis qu’un mors « trop doux » peut entraîner une non-réponse à vos demandes. Dans ce cas, comment choisir le mors adéquat ? Pour choisir un mors, il faut prendre en compte l’état de la bouche de votre cheval, son niveau de dressage, son caractère, sa réactivité… Un mors qui convient à un cheval ne conviendra sûrement pas à son voisin. Il peut être utile de demander un avis à votre moniteur afin d’être sûr d’utiliser l’embouchure adéquate.

 

Quelle taille de mors choisir ?

Pour commencer, il faut que la taille du mors soit adaptée à la bouche de votre monture. Trop petit il risque de pincer la bouche ce qui peut être synonyme de blessure, et trop grand il a une action imprécise. Un mors de bonne taille se termine au niveau de la commissure des lèvres. Par ailleurs, la taille du mors correspond à la taille des canons, la taille des anneaux n’est pas à prendre en compte.

 

La taille de votre monture va aiguiller votre choix quant à la taille du mors :

Un mors de 90 mm, la taille minimale, convient aux petits poneys de type Shetland.

Un mors de 105 mm convient aux poneys de moins de 1,20 mètres.

Un mors de 115 mm convient aux poneys ou chevaux à tête fine de 1,20 à 1,50 mètres.

Un mors de 125 mm convient aux grands poneys ou chevaux de 1,50 à 1,65 mètres.

Un mors de 135 mm convient aux chevaux de 1,65 à 1,80 mètres.

Un mors de 145 mm convient aux grands chevaux.

Les mors de 155, 160 ou 165 mm sont faits pour les chevaux de traits.

 

 

Quel type de canon pour quelle action ?

Chaque sorte de canon va avoir une action et une zone de contact spécifiques. Parmi les plus courants, nous avons :

- Le canon simple brisure est la forme de canon la plus utilisée : le canon est divisé en deux parties reliées entre elles au centre du mors. Cette articulation permet une relativement bonne précision.

- Le canon droit ne contient lui aucune brisure. Il a un effet plus doux que les canons brisés, ce qui est avantageux pour les chevaux sensibles. Néanmoins, il n’incite pas le cheval à la décontraction. Ce type de canon appuie sur la langue du cheval, ce qui n’est pas accepté par tous les chevaux.

- Le canon double brisure est constitué d’un canon en trois parties articulées entre elles. Grâce à ces deux brisures, le mors s’adapte bien à la forme du palais. Il permet une meilleure décontraction que le canon simple brisure et une action plus précise et plus forte sur les barres.

- Le canon à multiples brisures, appelé aussi Waterford est très flexible ce qui lui donne un effet décontractant. Il engendre une forte pression sur les barres.

 

L’épaisseur des canons va aussi influencer l’action du mors : plus les canons seront fins plus le mors sera dur et précis, et inversement plus les canons seront épais plus le mors sera doux. L’épaisseur standard des canons est de 18 mm. Pour information : les barres sont les espaces sans dent sur la mâchoire du cheval, entre les incisives et les molaires.

De quelle matière doit être constitué le mors ?

La grande majorité des mors sont faits en acier inoxydable. L’inox donne au mors une très grande qualité et également synonyme de sécurité. Pour le côté esthétique, il est possible de prendre de l’inox satiné pour de belles finitions. Les mors en acier nickelé, contrairement à l’acier inoxydable, est plutôt bas de gamme et rouille facilement. Il existe des mors en inox doublé d’une gaine en cuir de vachette. Cette gaine est faite pour les chevaux qui ne supportent pas le métal en bouche. Il stimule également la salivation et ainsi la décontraction. Il convient bien aux jeunes chevaux. Il est toutefois nécessaire de vérifier avant utilisation que la gaine n’est pas en train de se détacher. Le cuivre favorise la salivation du cheval par libération d’ions. Il est parfait si vous recherchez un effet décontractant. Le cyprium-90 est également répandu dans l’écurie : c’est un alliage de fer, d’aluminium et de cuivre d’aspect doré. La présence de cuivre favorise la salivation du cheval. Ces mors sont bien acceptés par les chevaux en règle générale. Les mors en maillechort contiennent une grande proportion de cuivre ce qui stimule la salivation et la décontraction du cheval. Il est plus résistant que le cuivre. Les mors en caoutchouc sont en réalité des mors dont les canons sont en acier, simplement recouverts d’une couche de caoutchouc. Ils sont une bonne alternative pour les chevaux qui ne supportent pas la dureté de l’acier. Attention le caoutchouc peut se dégrader au fil du temps, il est important de le contrôler régulièrement.

 Quelles sont les différentes possibilités concernant les anneaux ?

Le premier critère qui peut varier selon les mors est la taille des anneaux : plus les anneaux auront un grand diamètre, plus ils encadreront le cheval, ce qui permettra de mieux le diriger. Les gros anneaux sont très couramment utilisés chez les jeunes chevaux pour cette raison. Par ailleurs, les mors à aiguille ont été pensé pour optimiser cet effet encadrant : l’anneau est certes petit mais les aiguilles de chaque côté de la bouche vont parfaitement canaliser le nez du cheval, ce qui permet une bonne direction. Il y a deux catégories d’anneaux : les anneaux coulissants ou non. Les anneaux qui ne coulissent pas, c’est le cas entre autres des mors Verdun ou à olive, permettent une action plus directe et plus précise car il n’y a pas de pertes via le coulissement de l’anneau.

Mors aiguille FEELING

Certains mors sont faits de plusieurs anneaux qui se suivent successivement vers le haut. C’est le cas du mors Pessoa, appelé aussi filet réglable. Le Pessoa est formé de 3 à 4 anneaux selon les modèles. Les effets du mors vont varier selon l’anneau auquel sont fixées les rênes. L’anneau le plus bas est celui qui a l’effet de levier le plus fort, tandis que l’anneau central a plutôt un effet releveur. Il est donc possible de fixer une paire de rênes à l’anneau le plus bas, ou de fixer simultanément une paire de rênes à l’anneau central et une paire à l’anneau le plus bas. L’utilisation de 4 rênes  nécessite une bonne maîtrise mais permet au cavalier de varier et jongler avec les différents effets du mors. Le Pessoa a pour but de redresser les chevaux qui ont tendance à tirer vers le bas et d’obtenir un placer haut. Le baucher est quant à lui constitué de deux anneaux. Il a la même fonction que le Pessoa mais son action est plus douce.

Mors 2 anneaux PESSOA

Il existe également des anneaux perforés de haut en bas : c’est la caractéristique du mors releveur. Le releveur a pour but de rééquilibrer les chevaux dont la masse se porte trop sur les épaules. Le mors va donc redresser le cheval et reporter sa masse sur l’arrière-main afin de rétablir un équilibre correct. Le releveur est constitué d’anneaux perforés : les montants du bridon, spécifiques au releveur, passent par ces orifices et traversent donc les anneaux, pour finir fixés aux rênes. Le releveur peut s’utiliser avec une ou deux paires de rênes.

 Mors releveur FEELING

 Quels accessoires pour le mors ?

Une fois votre mors choisi, il est possible de rajouter des rondelles de chaque côté de la bouche du cheval, entre les anneaux et la commissure des lèvres. Celles-ci sont classiquement en caoutchouc ou en gel. Les rondelles servent à préserver le cheval des irritations, à empêcher le mors et les anneaux de pincer la commissure des lèvres ou encore éviter le mors de glisser de part et d’autre de la bouche. Une gourmette est une succession de petits anneaux emboités les uns dans les autres de longueur variable. Elle se fixe de part et d’autre du mors. La gourmette s’utilise en autre avec les mors à levier. Sa fonction est d’empêcher que la branche du mors, assez longue sur ce type de mors, ne pivote pas plus qu’un angle de 45° par rapport à la bouche du cheval. Attention, il est nécessaire de l’ajuster correctement pour avoir cet effet : trop serrée elle rendra l’action du mors plus sévère et inversement. Il est possible d’utiliser un protège-gourmette pour protéger le cheval des irritations.

Rondelles de mors NORTON

Gourmette 24 anneaux

Protège-gourmette - protège-têtière

Pour information : Les mors à levier sont des mors dont la tension de rênes entraine un basculement des branches. Plus la branche est longue, plus l’effet de levier sera conséquent. Parmi ces mors, nous retrouvons le Pelham, le mors Saumur, l’Hotte…

 Les alliances sont à utiliser sur des mors comportant plusieurs anneaux. Ce sont des lanières en cuir reliant deux anneaux du mors, sur lesquelles vont venir se fixer les rênes de filet. Ces alliances servent à modérer l’effet du mors : l’action du mors avec alliance sera moins forte et moins précise que sans alliance. Elles permettent aussi aux cavaliers de manier qu’une seule paire de rênes. Les alliances peuvent s’utiliser avec le Pessoa, le Pelham ou le releveur par exemple. Le hackamore mécanique est un type d’embouchure particulier : ce n’est pas un mors qui se place dans la bouche du cheval comme la plupart des embouchures. Le hackamore mécanique est constitué d’une muserolle, une gourmette et des branches. Il agit sur le chanfrein : le cheval a donc la bouche complètement libre. Les rênes sont fixées aux branches : lorsque celles-ci sont tendues, les branches agissent comme un levier et exercent une pression sur le chanfrein du cheval via la muserolle. Le hackamore mécanique est une bonne alternative aux mors classiques.

Hackamore FEELING

Combiner des mors, c'est possible ?

Le mors de bride est un mors particulier : celui-ci ne s’utilise qu’en combinaison avec un mors Saumur à pompe  ou un mors l’Hotte. Le cheval a donc deux mors dans la bouche. Qui dit deux mors dit deux paires de rênes, mais également deux montants du filet. Il est donc nécessaire d’utiliser une bride et non un bridon classique. Le mors de bride a un effet releveur tandis que le mors Saumur ou l’hotte a un effet abaisseur : le cavalier peut donc, grâce aux deux paires de rênes, obtenir l’effet souhaité. La bride n’est quasiment qu’utilisée en dressage afin d’obtenir un placer juste.

Les autres mors s’utilisent toujours seuls. Par ailleurs, il est important que le mors soit propre et en bon état avant de l’utiliser. Il faut également s’assurer que la bouche du cheval soit saine, c’est-à-dire qu’elle ne contienne aucune blessure ou irritation.

Mors Saumur FEELING

Maintenant que les mors n’ont plus de secret pour vous, il n’y a plus qu’à choisir celui de votre monture ! Prenez le temps de tester plusieurs modèles afin de trouver celui qui lui correspond le plus. Le mors est la pièce maitresse de tout le filet, ne négligez pas son importance ! Pour finir, la bouche est un endroit très sensible, ayez donc toujours une utilisation respectueuse du mors quelle que soit sa dureté, votre cheval vous remerciera !

 (83)    (5)